Inscrivez-vous pour recevoir les nouveautés.
Consultez notre politique de confidentialité .

Quelle place pour les sciences dans les médias ?

La colonisation de Mars, le réchauffement climatique, la relance du nucléaire civil, le déploiement de la 5G ou encore la gestion de la crise sanitaire. Les sciences s’immiscent dans de nombreux sujets qui marquent l’actualité et notre quotidien. Et pourtant elles sont souvent absentes ou mal traitées dans les médias. Trop complexes, ennuyeux et mal maîtrisés par ceux qui doivent en parler, les sujets scientifiques sont parfois sacrifiés au profit de sujets plus sensationnalistes.

Pourtant, à l’ère des réseaux sociaux et des théories du complot, le rôle des médias dans la diffusion de l’information scientifique est devenu un véritable enjeu pour la qualité du débat public. Alors, quelle place pour les sciences à la télévision, dans les journaux, à la radio ou sur Internet ? Comment en parler correctement et intéresser le grand public ? C’est le sujet de ce deuxième épisode de la série de podcasts « La fabrique du savoir », produite en partenariat avec l’Espace Mendès France de Poitiers.

Pour en parler, Pierre Barthélémy, journaliste scientifique au Monde et auteur du blog « Passeur de sciences », Julien Picard-Monnet, directeur de publication et directeur du développement du magazine d’actualité scientifique en ligne Curieux !, et Léa Bello, docteure en géophysique et vulgarisatrice scientifique pour les chaînes YouTube du Monde, le Vortex, Avides de rechercheet Zeste de science pour le CNRS.

Un épisode écrit, animé et coproduit par Joséfa Lopez pour Le Monde. Réalisation : Eyeshot. Identité graphique : Mélina Zerbib. Partenariat : Sonia Jouneau, Victoire Bounine. Partenaire : Espace Mendès France de Poitiers.

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l’opt-out.

EMF Radio Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.